Le noir, cette couleur qui n’en est pas une, mais au contraire l’absence de couleur nous fascine. On lui fait porter beaucoup de signification, de par nos croyances, nos cultures, notre éducation.

L’art, la psychologie, la religion, la vie en général, chaque domaine nous apporte une réponse et nous allons essayer de voir cela ensemble dans ce dossier.

En général, toi lecteur, lectrice, le noir cela t’évoque quoi ? La nuit, le mystère, le chaos, le deuil, la mort peut-être ? mais pourquoi ?

Tu as peut-être même pensé au fascisme avec les « Chemises Noires » de Mussolini, au SS de Hitler, aux Black Panthers ou même à la soutane des prêtres et tu n’aurais absolument pas tort.

Pourquoi cette couleur est choisie ?

Il est peut-être temps de redonner ses lettres de noblesses au noir, non ? Et si dans le fond le noir n’est pas une absence de couleur mais une multitude d’idée emballée ensemble ???

Ce sont deux non-couleurs, le blanc lui est la présence de toutes les couleurs, un test simple que l’on ma’ fait faire enfant à l’école, si on prend un cercle de papier vierge, qu’on divise en trois parts égales qu’on colorie ensuite une en magenta, une en cyan et une en jaune (oui oui les 3 couleurs primaires) qu’on plante sur un bâtonnet et qu’on fait tourner ça très vite entre ses doigts on obtient… oui du blanc, vous verrez votre cercle devenir blanc (non allez sois gentil et ne me parle pas de marron en peinture).

Tout ça pour dire que sur un plan physique oui le noir est l’absence de couleur et le blanc est justement l’ensemble des couleurs réunies. Mais nous sommes ici dans un article qui ne parle pas que de physique, on parle de psychologie, de croyance, etc. Alors noir et blanc prendront des visages différents de ce que tu imagines.

Oui noir et blanc, c’est souvent l’ombre et la lumière, le bien et le mal, le jour et la nuit, le positif et le négatif… Mais pourquoi, allez j’arrête avec mes longues phrases et j’essaie de t’aider à comprendre ça du mieux que je peux.

Dans tous les cas, on voit bien que ce sont souvent des énergies contraires mais complètement indissociables, en effet l’une ne peut exister sans l’autre. Tu le vois arriver ce fameux yin et yang dont je te parle souvent.

Le noir dans ce symbole serait le féminin, le yin, la matière, la nuit, la lune, le passif, l’eau, l’intérieur, le froid, le lourd, le bas, l’introspection, tout cela en opposition au blanc, le masculin, le yang, l’esprit, le jour, le soleil, l’actif, le feu, l’extérieur, le chaud, le subtil, le monde d’en haut, l’action. Il n’y a aucun jugement de valeur, on cherche l’équilibre de toutes ces notions avec le yin et le yang, ils s’emboitent pour donner le souffle de vie (Qi), l’équilibre sacré vers lequel nous devons tendre.

Dans le taoïsme, on est sur un jeu de miroir, l’un répond à l’autre mais comme dans beaucoup de croyances finalement, c’est le cas, elles pensent que le monde d’en haut et d’en bas se répondent dans une symétrie parfaite. ( ex : Yggdrasill l’arbre de vie celte, ou Yggdrasil était l’arbre cosmique; un gigantesque frêne toujours vert, qui représentait l’axe du monde autour duquel étaient disposés les neuf mondes .)

Création du Monde

Dans une lecture un peu plus religieuse, nous avons avec l’opposition blanc noir, l’idée du triomphe de la Lumière sur les Ténèbres. Cette même idée que la source lumineuse vaincra la part d’ombre.

Mais c’est vite oublier que tout est affaire d’équilibre, car sans ombre il n’y a pas de lumière et vice-versa, tout comme sans le laid pas de beau, sans le grand pas de petit, …. Il faut un point de vue et une opposition pour que l’un puisse exister.

On comprend pourquoi le noir symbolise alors le chaos mental, ce serait l’absorption de tout espoir qui serait alors la lumière, mais alors la lumière ne disparait pas complètement, non ? elle est juste à l’intérieur.

Revenons à des sujets qui doivent t’intéresser autant que moi, la création du monde dans les différentes cosmogonies.

Pour pratiquement toutes, on part du chaos, ce fameux chaos primordial, il n’y a rien, absolument rien. Mais alors, ce n’est pas de l’absorption mais de l’absence ! On est peut-être plus positif et on se dit que c’est une trame vierge qui permet d’écrire une nouvelle histoire. Qui dit page blanche (ici cela serait une page noire plutôt) dit possibilité, toutes les possibilités et donc espoir, donc le noir n’est pas que négatif on dirait.

Dans la mythologie grecque, nous avons donc déjà dit que comme de partout l’état primordial du monde était le chaos et c’est le Chaos (qui est vraiment un nom ici) qui engendra la Nuit qui épousa son frère l’Érèbe et de leur union naquit l’Éther.

Et si on se permet une digression, oui tu n’en n’es plus à une près, l’éther en sanskrit Akasha est vu comme l’espace, il est l’essence du vide et du néant, il est donc celui qui engendre et contient les quatre autres éléments (eau, air, feu et terre) et il est même un de nos composants à nous petits humains.

Chez les Hindous, on trouve le prakriti, la materia prima, c’est la substance universelle et oui elle est rattachée au noir.

Dans la tradition juive, on évoque les eaux primitives et ténébreuses qui une fois fécondées par le souffle éternel, donne naissance à l’univers.

Dans la Bible, avant que la lumière soit, la Terre était informe et vide, les ténèbres recouvraient la face de l’abîme.

On a encore beaucoup à dire alors on ne va pas parler de tous les exemples que nous avons trouvés mais tu auras compris qu’on part du néant et que le néant c’est le noir, mais est ce que ce n’est pas notre jugement qui lui donne une valeur négative ?

Enfer et damnation

Avant d’atteindre le centre du monde nous allons directement énumérer ces croyances négatives, tu veux bien ? Si j’insiste comme ça c’est fait et après on pourra voir plus sereinement la suite.

Mais oui tu broies du noir, tes idées le sont aussi et on se fera un petit délire linguistique après pour voir toutes les expressions qu’on a avec cette couleur. Mais pourquoi avons-nous réduit cette couleur à ces idées ??

Étymologiquement, noir vient du latin niger qui en plus est le « noir brillant » en opposition à ater qui lui est le noir mat et inquiétant qui pour le coup se retrouve dans la racine du mot « atrabilaire » qui qualifie le caractère mélancolique et anxieux de la bile noire, alors tu vois on aurait pu effectivement avoir un noir horrible mais ce n’est pas dans son étymologie.Tu le vois venir ? oui c’est par pure tradition que la mort a été attaché dans certains pays au noir. Déjà les Romains portaient des habits sombres pour enterrer leurs morts, des habits gris pour être exact, gris cendre car nous sommes déjà dans l’idée qui sera reprise dans le christianisme, Souviens-toi que tu es né poussière et que tu redeviendras poussière, alors qu’en Asie on est sur un deuil en blanc car après la mort on retourne à la lumière.

Ce noir qui a recouvert les veuves epleurées portant l’austérité et le chagrin pendant un temps imposé par l’église qui varie selon les époques, pendant que certaines ont décidés d’en faire usage jusqu’à la fin, comme la Reine Victoria qui le porta jusqu’à la fin de ses jours suite à la mort de son grand amour de mari, le Prince Consort Albert (40 ans de deuil, il est mort en 1861 elle en 1901)

Blanc ou noir, des deuils différents !

En Europe, on porte normalement le noir dans ces circonstances, on a pourtant oublié que le blanc était la couleur des deuils des Rois de France par exemple. On est avec le blanc sur un côté plus messianique, dans l’idée qu’il n’y a pas de mort mais une continuité et j’ai parlé de royauté pour bien illustrer le propos. Le roi est mort, vive le roi, le roi ne meurt jamais en 1793, juste après que Louis XVI eut été décapité, à la prison du Temple, Marie-Antoinette se tourna vers son fils et s’inclina devant lui devenu dès lors pour les royalistes Louis XVII, comme pour chacun des rois avant lui, les rois meurent, la monarchie jamais. Et donc pourquoi ai-je choisi ce grand écart ? dans l’idée que dans les traditions asiatiques, on ne meurt pas non plus, on passe sur un autre plan, il y a une continuité, on retourne dans la lumière et il y a une suite, la mort est donc symbolisée par le blanc dans ces traditions-là. Le noir est donc le deuil du silence éternel et le blanc celui qui offre la possibilité d’une renaissance.

Il n’en fallait pas plus pour que les visages de l’enfer et du monde souterrain prennent une couleur ébène et sombre. En plus, si les Romains marquaient les mauvais jours d’une pierre noire c’était déjà l’annonce du drame !

L’enfer par extension c’est le monde de la mort, du péché, de l’épreuve, de la punition.

C’est le côté sombre, on passe sur le monde souterrain celui de Hadès, Pluton et (plus tard) du Diable et donc tout ce qui y est associé deviendra noir et négatif.

On parlait d’expression en voilà : marché au noir, travail au noir, film noir, humour noir, ... ces expressions ont toutes la couleur en commun et aussi l’idée de choses faite en cachette, un côté occulte, (oui tu te doutes bien qu’on va bientôt arriver à ce genre de thème)

Mais pour rester dans le noir de la religion catholique, on va parler aussi du côté noir humble et austère qu’elle lui a donné.

Le noir est la couleur de la pauvreté, parce que depuis toujours teindre des vêtements c’est cher et les couleurs vives s’obtiennent souvent avec des matériaux nobles et onéreux (exemple le bleu avec le cobalt). Donc le noir, peut être une couleur qui représente l’absence de vice et symbole d’une vie de labeur et dévotion comme chez les Protestants, l’envie de couper avec Rome et sa décadence en portant des vêtements sombres noir, gris,…. C’est donc ici un symbole de tempérance, d’humilité et de sagesse.

Le noir du prêtre est étonnant, il est habillé de noir pour être toujours prêt à être toucher par la lumière divine et doit donc être dépouillé de toute chose (et nous rebondirons sur cette notion après).

Garde-robe

On a commencé à parler de vêtements, nous allons quand même nous étendre sur la couleur au vestiaire.

C’est souvent et encore aujourd’hui, une couleur attachée aux métiers importants ou à l’honneur, l’austérité. On a vu ce qu’il est lié à la religion, mais les métiers liés à la justice comme les juges et les avocats aussi sont en noir comme pendant très longtemps les professeurs d’université ou même les médecins, on retrouve ces images dans les tableaux de certains maitres. Ces tenues inspirent souvent le respect et la confiance. On trouve aussi des grades militaires pour les tenues d’apparat. Mais comme nous l’avons cité au tout début cela peut aussi inspirer la crainte et de mauvais souvenirs dans des mouvements politiques, du XXème siècle, le noir est la couleur du fascisme, du nazisme et aussi de l’anarchie.

Et pourtant au XXème et XXIème siècles, on est passé de choc à chic ! Le noir c’est toujours la couleur de l’enterrement mais c’est LA couleur de l’élégance, du chic voire du snob, on nous a bien toujours dit d’avoir la petite robe noire qui va bien en toute circonstance et ces messieurs ont gardé sans le savoir la tradition du XIXème siècle qui veut les hommes habillés en noir (du moins sombre) et en smoking pour soirée mondaines, mariage ou autre cérémonie ?! aller on parle aussi du petit frère le costume bleu, noir ou marron qu’on a aussi de côté au cas où.

N’oublions pas le noir de la robe des sorcières et nous allons partir sur le côté « magique » du noir et ses lieux communs.

Traditions, Alchimie, Sorcellerie, Franc-maçonnerie et Chamanisme.

Ou la sous-partie fourre-tout ? Non on va essayer de construire ça correctement.

On va d’abord rester dans un tour du monde des croyances.

On a parlé avant du noir sombre et mat, en Égypte, on a en opposition le noir lumineux et positif, celui du verbe kem qui veut dire mener à bien, s’élever, accomplir et le nom kem qui signifie complet, obligation, devoir et parfait. Il symbolise aussi en Égypte, la fertilité car le noir était la couleur du limon du Nil qui venait enrichir la terre à chaque crue et était la promesse d’abondantes récoltes.

En Inde, il rétablit l’équilibre et la santé, il est synonyme de pureté.

En Thaïlande, il est synonyme de malchance.

En Australie, c’est une couleur de fête, elle symbolise aussi fertilité et joie.

En Chine avec le Yin et le Yang comme déjà dit, il symbolise aussi le commencement et la fin.

Beaucoup de divinités et saintes, dans plusieurs religions sont noires : Kali, Arjuna, Isis, la Vierge Noire, …

D’ailleurs dans l’iconographie orthodoxe russe, la Vierge est souvent représentée tenant l’enfant Jésus sur ses genoux avec un voile noir, il représente la virginité qui est toujours un appel à la fécondité, l’âme vide et immaculée prête à recevoir la semence.

En alchimie, le noir est une base aussi, un commencement. Pour te le faire comprendre je vais te parler de l’Œuvre Noire. C’est la première étape du processus qui portera à l’élaboration de l’Homme nouveau. Cette étape consiste à séparer la matière-prison, le corps, de l’individualité, égoïste et aveugle. En d’autres termes la séparation du corps permettra à l’esprit de retrouver la pleine conscience et sa liberté. C’est une sorte de mort, de retour au chaos, on débarrasse ce qui n’est pas nécessaire, pour arriver ensuite à l’Œuvre Rouge qui est cette fois la libération spirituelle.

Le charbon en alchimie, il est noir et froid mais une simple étincelle de feu peut renouveler sa vraie nature, parfaite image de la transmutation alchimique du noir au rouge.

Le Tarot a un lien avec l’Alchimie, il faudrait écrire un livre pour entrer dans le détail mais je te donne juste l’info dont tu as besoin pour sortir encore une fois d’une mauvaise croyance. La carte XIII est l’arcane majeure de la Mort, elle fait peur peut-être mais dans ce monde la mort d’une chose est la naissance d’une autre et ici on est bien sur le côté initiatique de l’Alchimie, le prélude d’une véritable renaissance suite au passage de la faux qui a fauché nos idées reçues sur ce que l’on croyait connaitre.

Ce côté initiatique du noir nous ramène à certains rites de passage que l’on peut encore observer aujourd’hui dans certaines tribus d’Amérique Latine ou d’Afrique et qui sont des traditions ancestrales. On plonge l’enfant dans le noir, cela représente la nudité, on le dépouille pour arriver à un recommencement. Cela permet d’arriver à l’abandon des croyances mais cela symbolise aussi une perte matérielle. Quand on ressort on est un adulte, il y a une transmutation.

S’enfermer dans le noir revient à découvrir, vivre et donc comprendre nos angoisses et nos peurs et ainsi s’en libérer.

On voit donc que dans le domaine ésotérique, il y a une énergie passive avec le noir mais féconde et pleine de promesse. Il n’est donc pas étonnant de retrouver ces marqueurs dans la Franc-maçonnerie.

On commence la cérémonie d’initiation dans un cabinet de réflexion avec l’épreuve de la Terre. On plonge la personne dans un lieu sombre où il règne une ambiance de mort, lugubre, privée de lumière. Le néophyte n’y voyant plus rien n’a d’autre choix que de se plonger dans la matière et donc en lui-même pour retrouver sa lumière sur le chemin de la vérité. Il doit donc d’abord faire l’effort de se connaitre lui-même.

On pourrait voir le noir comme la matière opaque, confuse, qui empêche de voir, un obstacle à surpasser pourtant dans chacun des cas on part sur une idée de renaissance, une initiation pour aller sur une évolution.

Oui bon mais alors ou sont les démons et les sorcières ???

Le noir de la Nuit, la mystérieuse, la sombre, éclairée par la lune et les étoiles. Domaine des sabbats, des esprits maléfiques qui s’emparent des honnêtes gens.

La première responsable de ces croyances, c’est la nuit elle-même, où on pense que les comportements dévient par sa faute, on se permet tout et n’importe quoi et il n’en fallait pas plus pour que des croyances populaires s’installent durablement.

Bien sûr qu’on ne peut pas oublier de parler de magie… noire. Cela sous-entend que la magie a des couleurs, blanches quand on lui prête de bonnes intentions, vertes quand elle est en lien avec la nature, rouge pour celle de l’amour et noire bien sûr quand on la juge néfaste et elle devient carrément sorcellerie et voilà les sorcières et mages noirs avec leur panoplie complète, balais, chaudrons, chapeaux pointus sans oublier leur chat, noir de préférence.

Désolée à part la folie des Hommes et leurs fantasmes par rapport aux sorcières qui est née à l’époque de l’Inquisition (merci Malleus Maleficarum (le marteau des sorcières) publié en 1486 par Heinrich Krämer et Jacob Sprenger ) et plus tard à des auteurs romantiques et fantastiques, il n’y a pas grand-chose de vrai dans ces illustrations-là. On est encore complètement dans le stéréotype.

C’est un autre sujet la panoplie de la sorcière mais la seule explication que nous avons donc par rapport à la couleur et au reste, c’est du folklore. La littérature du XIXème a commencé à s’en charger puis le cinéma et la télévision ont fait le reste. On a eu droit à des sorcières assoiffées du sang des petits enfants avec Hansel et Gretel, d’autres marâtres croisées dans de vieux contes populaires comme la sorcière de Blanche-Neige ou celle de Raiponce et puis au XXème arrive la sorcière bon chic, bon genre dans les années 60-70 avec ma sorcière bien-aimée, puis des sorcières justicières (pour celle de ma génération 90 )avec les sœurs Halliwell dans Charmed et n’oublions pas la sorcière version 2020 avec Les nouvelles aventures de Sabrina qui prend des codes anciens de la sorcière mais avec une touche plus moderne, une adolescente de nos jours qui doit gérer sa vie de jeune fille de 16 ans et son patrimoine familiale de sorcière. Elles n’ont plus leurs chapeaux pointus, leurs verrues et leurs balais dans ces exemples.

Dans les premières on a la noirceur de leur âme qui ressort et j’ai choisi ce mot sans hasard, on est dans la lecture inquisition, elles sont dévouées à Satan, Belzebuth, le Diable, le Malin, Lucifer cet ange déchu renvoyé du paradis et tous ce qu’on a relié à l’enfer et au monde souterrain est donc aussi projeté sur elles, jusqu’à leur pauvre chat noir qui dans certaines régions du monde a fait les frais de la superstition en se retrouvant cloué à des portes comme leurs compères corbeaux.

Le XIXème c’est aussi l’époque du Romantisme, Sand, Musset, la douleur de vivre et le désespoir d’aimer, … oui que de stéréotypes enfin non, que de bases de stéréotypes. Si un mouvement est bien la synthèse de la sorcière et du romantisme, le style Gothique, il ne vient pas du Gothique flamboyant Allemand, non non vous savez ce style que peut-être vous avez eu vous-même avec des vêtements noirs et amples, votre goût pour les histoires d’amours tragiques.

Une minute, dans les années 2000 j’avais entre 10 et 20 ans et il y avait un mouvement (très éphémères) les émos, ils étaient aussi vêtus en noir, avec un mélange de couleurs (rose, bleu, rouge, blanc) sur un fond de damier et étaient rattachés à un style de musique particulier… Quoi cela vous rappelle une autre époque ? cuir et rock ?

des adolescents encore ? oui mais oui, on dirait que le noir devient un emblème dans la garde-robe adolescente et a toujours ce côté subversif, pour s’opposer aux parents et à la société.

Je ne me sens pas concerné personnellement j’étais une Hippie chic, mais mes amis au lycée portaient des New-Rock, des jeans et tee-shirt noir et des chaines de partout et étaient métalleux avec leur groupe de musique à jouer dans leur garage (j’ai eu mon bac en 2006). Décidément cette couleur qui n’en est pas une aide quand même à faire passer beaucoup de message non ? Mais on reste quand même aussi pas mal dans un effet de groupe et une certaine esthétique. Dans votre vestiaire le noir est donc discret pour les uns et ostentatoire pour les autres et les sorcières n’y sont pour rien.

En revanche si tu veux que je te parle de magie, je peux te dire à quoi servent les bougies noires lors de rituel en magie (pas forcément noire) : Bannir les influences négatives, exorciser le mauvais œil, bannir les esprits malins, tous rituels de bannissement et de conjuration. On est donc sur de la protection et du dégagement.

Psychologie : enfer et dépression ?

Vous aimez le noir ? non, cela ne fait pas de vous un représentant des styles cités juste avant.

En psychologie, cela donne plutôt un portait de vous ainsi : quelqu’un d’ambitieux, de classe mais simple. En général vous êtes assez précis et vous avez le sens du détail.

Bien sûr que les vêtements peuvent donner des indications comme nous l’avons dit, envie de se fondre dans la masse noire du monde ou au contraire se démarquer et montrer son côté rebelle. Mais en sortant de la psychologie de comptoir et vu les traditions que nous avons énumérées plus haut, le noir est aussi relié à l’instinct primitif, en nous projetant de là où l’on part pour trouver le chemin qui nous aide à nous construire. Il y a bien un lien avec une certaine angoisse ou même de la mélancolie, car même les choses mauvaises sont plus rassurantes face à l’inconnu. Mais le noir n’est absolument pas négatif en psychologie tout dépend de la personne et de son action ou sa passivité.

On peut donc comprendre que le noir dans un sens symbolise le chaos mental, on est dans la même lecture vue plus haut que le noir est l’absorption de tout et que la lumière reste ainsi bloquée, mais cela ne veut pas dire qu’elle disparait.

C’est pour cela qu’en thérapie on vous apprend d’abord à déconstruire vos croyances et renoncer à de fausse-idée avant de vous aider à construire une vision saine et bénéfique pour vous. Il y a ici un vrai lien avec les idées des anciens le noir vif et brillant terreau fertile pour l’avenir face à ce noir opaque teinté d’égoïsme et d’ignorance.

Chromathérapie

C’est une technique de soin qui utilise les couleurs pour l’auto-guérison, au contact de la couleur votre psychisme est stimulé et vous aide à aller de l’avant. Les couleurs ont donc une grande importance dans cette discipline et servent chacune à un point précis. On se servira peu du noir car c’est aussi considéré ici comme une absence de rayonnement, mais il peut quand même prendre part au processus, un peu comme une protection, un camouflage et permet d’acquérir une certaine maitrise de soi.

En revanche on te déconseillera de porter cette couleur si tu es fatigué ou si tu es un peu trop déprimé parce que porter de façon prolongée le noir peut entrainer soumission, inertie et démoralisation.

Art Thérapie

Non toujours pas une couleur pour l’art thérapie, mais il est tellement présent dans notre vie ! Ici aussi on l’associe au mystère et à d’obscurs secrets, mais il ne faut pas tomber dans le piège de la connexion mauvaise humeur, déprime, …

Il représente aussi ce qui est caché et profond à l’intérieur de nous. C’est une barrière volontaire ou non entre nous et le monde extérieur.

Cette couleur évoque ce que l’on connait déjà, ce sont nos croyances et notre substance. Comme elle absorbe tout, tout y est bien présent mais caché.

En art thérapie le noir représente ce qui est caché et le blanc ce qui est illuminé.

C’est fou comme tout se recroise n’est-ce pas ?

Mais oui nous allons donc un peu parler du gris ! Parce qu’il devient une idée importante, c’est un mélange des deux, oui UN EQUILIBRE !

On part avec l’envie de départ de rejoindre la lumière, on sait qu’elle est prisonnière à l’intérieur alors on clarifie les choses, on va dans l’introspection et de ce noir le blanc ressort. Ainsi le gris devient un parfait neutre, on ne penche plus ni d’un côté ni de l’autre. On est c’est tout. Et d’ailleurs le gris vis-à-vis de beaucoup de notion qu’on a donné est l’union entre deux principes sacrés de sexe opposé dans certaines religions ou mythe (c’est la définition de l’hiérogamie) sur une échelle chromatique le noir et le blanc étant toujours à l’opposé l’un de l’autre et aux extrémités, le gris devient la valeur du centre et représente alors l’Homme.

Impartial, il est finalement la couleur du non-choix. En psychologie elle devient d’ailleurs la couleur du compromis et pas du manque d’action, mais du refus de penché d’un côté ou de l’autre.

Le noir est la matrice d’où naissent toutes les couleurs, l’expérience du noir est donc nécessaire pour pouvoir se rapprocher de la plus grande connaissance de son moi-profond.

On parle d’art, je me permets de te faire encore une parenthèse, beaucoup de peintre ont refusé le noir sur leur palette, le plus connu était Claude Monet. Cette idée était tellement ancrée avec lui qu’à sa mort, lorsque son grand ami Clémenceau arriva à Giverny et vit le cercueil du peintre recouvert d’un drap noir il s’écria : Pas de noir pour Monet ! il le retira et on prit à la place une nappe à fleur qui trainait à la salle à manger.

Lithothérapie

Bien sûr que j’allais te parler de pierre voyons, c’est quand même la base du Boudoir Roux. Je ne vais pas te faire de grande révélation après tout ce qu’on s’est déjà raconté. Le noir en lithothérapie ce sont des pierres de protection et d’ancrage. Elles sont reliées au chakra racine, celui qui te permet d’être confiant et d’avoir les pieds sur terre.

Elles absorbent le négatif et nous aident à nous densifier pour réussir à tout affronter.Elles t’aident aussi à créer un barrage avec l’extérieur lorsque tu désires avoir le champ libre pour réaliser ton introspection.

Les pierres de couleur noire sont très bénéfiques pour les personnes ayant tendance à s’oublier un peu trop ou à s’éparpiller dans leurs objectifs. Très utile si tu cherches à y voir plus clair, à prendre du recul ou à te sentir en sécurité.

Attention comme toujours il y a une contrepartie, une exposition prolongée peut conduire à l’isolement, à la perte du sens des réalités et comme vu ailleurs à perdre l’envie de bouger, de décider. Si tu es d’un naturel mélancolique, viens me voir et on cherchera une autre sorte de pierre pour toi.

Ce rêve noir

La présence de cette couleur dans nos rêves peut nous indiquer que nous prenons contact avec notre propre univers instinctif, primitif. Elle nous indique aussi que nous devons apprendre à canaliser nos forces pour rejoindre nos objectifs.

La symbolique de cette couleur est aussi reliée à la passion sexuelle, le blanc représentant le masculin et le noir le féminin.

Un exemple d’interprétation, se barbouiller de noir, tu seras victime

d’un mensonge, si c’est le visage tu as peur qu’on te perçoive comme ridicule.

Héraldique

C’est le nom qu’on donne au code qui permet de créer les blasons et armoiries, il y a plusieurs règles, formes, couleurs, symboles qui donnent des clés de lecture de ceux-ci.

Le noir est l’une des couleurs, il est appelé sable et représente la terre stérile, il y a la notion de froid et d’hiver avec lui.

Le terme sable viendrait du russe sobol désignant la zibeline, fourrure noire ou de l’allemand zobel, martre noire. Il désignait initialement une fourrure.

Oui il y avait sans doute encore mille choses à dire, je te l’accorde, mais j’espère que j’ai réussi quand même à redonner son brillant au noir avec ce dossier.

La dichotomie du bien et du mal n’existe que dans l’œil de celui qui regarde, la dualité existe : ombre/lumière, ignorance/connaissance, Yin/Yang, blanc/noir mais seulement pour permettre à l’élément en face d’exister.

Le noir et le blanc sont des égaux absolus et il faut juste apprendre à faire vivre la lumière au milieu de l’ombre dans un bel équilibre. Et puis la nuit porte conseil, il y a vraiment des choses à trouver au creux des ombres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nous vous rappelons que l’utilisation des pierres à but thérapeutique, ne se substitue en aucun cas à un traitement médical prescrit par un médecin. Nous vous conseillons de rester prudent et de vous souvenir que la lithothérapie est un soutien et non un médicament. Il n’y a pas de principe actif dans les pierres.

Un problème, une question? Contactez-nous   du lundi au samedi par téléphone +3365824858 ou en permanence par mail contact@leboudoirroux.fr